18/04/2011

Arrogance et mépris

Etre de droite ne signifie pas mépriser les pauvres. C’est pourquoi la droite politique vaudoise devrait se distancer clairement de la campagne des milieux patronaux contre les «PC familles», objet de la votation du 15 mai. En effet, cette campagne est indigne.
Comment ne pas être choqué des affiches brutales du comité référendaire, qui ose reprendre la rengaine selon laquelle les chômeurs, et les pauvres en général, sont des paresseux qui ne veulent pas travailler?
En ce sens, accuser une mère célibataire, qui se débat dans des difficultés inextricables, de paresse, parce qu’elle ne peut pas travailler à 100%, est indécent. Et les remèdes proposés – «la formation» ­–, sans plus de détails, ne le sont pas moins: comme si quelqu’un qui n’arrive pas à payer ses factures, malgré son travail, pouvait encore distraire du temps et de l’argent pour une hypotéthique «formation».
Dans le collimateur du référendum sont aussi les chômeurs âgés. Déjà assommés par les effets rétroactifs de la révision de l’assurance-chômage, avec des perspectives d’emploi strictement nulles (les employeurs sont placés pour le savoir), ils pourraient encore perdre la planche de salut sous forme de rente-pont prévue par le paquet social du 15 mai.
Cette campagne atteint des sommets d’arrogance, mais aussi de pingrerie, puisqu’elle conteste un prélèvement parfaitement dérisoire sur les salaires – la moitié d’un paquet de clopes par année. Surtout, elle renvoie avec un mépris intolérable les working poors à leurs difficultés, à la façon d’une Marie-Antoinette: «Ils n’ont pas de pain? Qu’ils mangent de la brioche!».
Les partis du centre droit vaudois paraissent promis à une nouvelle déculottée cet automne. Le référendum et la campagne de leurs alliés patronaux y contribueront largement, n’en doutons pas. Il est encore temps pour eux de prendre leurs distances, et de rappeler, mais de manière audible, par des affiches et des annonces, que les «PC familles» ont été largement soutenues par le Grand Conseil.

Philippe Barraud
www.commentaires.com

10:01 Publié dans Politique | Lien permanent |  Imprimer